C’EST OK SI VOUS N’AVEZ RIEN ACCOMPLI EN 2020

Je parcourais mon feed instagram et mes dernières stories et je me suis rendue compte que l’on pouvait avoir cette impression que mon été avait été rempli, même extremement rempli de tout sauf des banalités. (Même si les banalités peuvent etre magiques…)

Vous n’avez pas vraiment besoin de moi pour vous dire que ce n’est pas tout à fait vrai, n’est -ce pas ? Instagram est bien différent de la réalité.

Je veux dire, bien sûr, oui, nous avons eu de belles journées : c’est vrai. Mais, grâce à la combinaison abracadabrante de Covid-19 et du temps typiquement estival sous 40 degrès, le fait est que j’ai passé la plupart de mon temps au cours des derniers mois coincé à la maison, sous le dyson bruyant à écouter de podcast et des séries en boucle et à essayer de ne pas penser, surtout ne pas trop penser puisque dans mon esprit les ressentis sont à l’étroit alors si je les développe dans 16 mètre carré….

Y a-t-il une phrase pour ça, je me demande ? Ce sentiment quand tout le monde autour de vous semble sortir de 2020 après avoir écrit un roman / reconstruit sa maison / entraîné pour un marathon, et pendant ce temps-là, vous êtes juste ici en train de vous féliciter d’être sorti de votre pyjama avant midi pour le deuxième jour. Parce que s’il n’y a pas de nom pour ce sentiment, il devrait y en avoir histoire de déculpabiliser un peu aha! Tous ces articles sur la façon dont 2020 a été l’occasion idéale d’apprendre une nouvelle compétence, ou simplement de ralentir , de profiter des petites choses de la vie et de passer du temps de qualité avec vos proches, même, ont laissé beaucoup de gens se sentir comme les plus grands perdants de ce monde.

Ce sentiment quand tout le monde autour de vous semble sortir de 2020 après avoir écrit un roman / reconstruit sa maison / entraîné pour un marathon, et pendant ce temps-là, vous êtes juste ici en train de vous féliciter d’avoir sorti de votre pyjama avant midi pour le deuxième jour fonctionnement

Il n’y avait pas le temps d’acquérir de nouvelles compétences, de maîtriser cette pile de romans sur ma table de chevet pour certains, ou même de terminer une seule session de sport sanglant de Sissy Mua sur You Tube. En fait, il n’y avait pas de temps pour RIEN du tout: au lieu de cela, la pression de jongler entre la garde d’enfants pour les parents à plein temps et le travail à temps plein à domicile signifiait que beaucoup devez souvent rester éveillés longtemps après minuit, juste pour atteindre le strict minimum – des vêtements propres, des courriels répondus, des factures payées – ce genre de choses. 

Beaucoup n’ont rien réalisé cette année. Bon sang, comme je peux comprendre que cette course à la productivité est difficile (j’en fais partie, et je m’auto saoule.) Je dois me appeler que contrairement à toutes ces personnes qui dressent des listes des 547 choses surprenantes qu’ils ont apprises sur elles-mêmes pendant le confinement (comme moi mdr). d’autres n’ont pas la possibilité de le faire.

C’est tout à fait normal de n’avoir absolument rien réalisé pendant une pandémie. 

Ça l’est vraiment. 

Cela n’a peut-être pas été une année de ralentissement , exactement – ou pas dans le sens où la plupart des gens utilisent cette expression – mais cela a été une année de silence , et, en tant que personne à la fois orientée vers les objectifs et régulièrement terrorisée par tous. -le passage du temps trop vite fait que j’ai du mal à accepter ça, et à ne pas ressentir juste un peu amer à propos de tout ce temps perdu.

(Je sais que quelqu’un va vouloir me dire ici que le temps n’a pas été perdu quand je l’ai passé avec ma famille, mais je suppose que ma réponse à cela est que, si nous n’avions PAS fini par faire face à une pandémie cette année, J’aurais TOUJOURS passé beaucoup de temps avec ma famille mais par choix ahahah)

Et, le fait est que cette année a été difficile, à bien des égards, pour tant de gens, que je pense parfois que survivre moralement sera probablement la plus grande réussite que certains d’entre nous peuvent espérer en ce moment. Alors, croyez-moi: 

Si vous survivez à 2020, vous allez bien. Même si vous avez rien foutu aha

Même si vous survivez vraiment mal à 2020 et que vous vous accrochez à peine, vous allez TOUJOURS bien. 

Si vous survivez à 2020 en vous comparant à toutes les personnes sur les réseaux sociaux qui ne sont pas seulement en train de survivre, mais qui semblent réellement prospérer en ce moment, ne vous inquiétez pas: vous n’êtes pas seul … et quelque part entre ces jolis petits carrés Instagram, il pourrait y avoir une histoire complètement différente, qui n’attend que d’être racontée. Si jamais il y avait un temps pour arrêter de nous comparer aux autres, ce serait celui-ci: et si nous pouvons enfin prendre ce message à cœur, je suppose que nous POUVONS prétendre avoir appris quelque chose cette année après tout …

MON ARTICLE SUR LE CORONAVIRUS : https://etpourquoipasaujourdhui.com/2020/03/30/je-parle-enfin-du-coronavirus/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s