l’affaire de Sainte-Marie-la-Mer

Je suis tombée sur plusieurs articles concernant l’interpellation de femmes en topless sur la plage de Sainte-Marie-la-Mer. Près de Perpignan, des gendarmes sont intervenus sur la plage pour demander à des femmes qui bronzaient seins nus de remettre leur haut. « Cacher ce sein que l’on ne pourrait voir » lol.

Pourquoi les « transgressions corporelles » des femmes sont-elles encore vues comme des transgressions morales ? Quelles questions se cachent réellement derrière ces deux amas de chair  que l’on aime faire bronzer durant les beaux jours à la plage ?

NE SERAIT-CE PAS UN RAPPEL À L’ORDRE PATRIARCAL ?

A Sainte-Marie-la-mer, deux gendarmes ont demandé à plusieurs femmes, qui bronzaient les seins nus, de remettre leur haut de maillot de bain, car une famille se serait plainte au motif que cela choquerait ses enfants.

Je pense que cette action appuie clairement sur le simple fait que le corps de la femme ne lui appartient encore et toujours PAS. On vient demander à cette femme qui est majoritairement un être maternelle dans l’esprit des gens de se couvrir puisque sa vie intime doit rester cacher. Rappelons que quand deux hommes demandent à une femme de se rhabiller c’est simplement et inconsciemment surtout politique : le corps est le lieu privilégié de la domination masculine.

La pratique du monokini n’est-elle pas une forme de désexualisation du sein encore sur-sexualisé ?

Les femmes décident de plus en plus de ne plus porter de soutien gorge et de bronzer seins nus pour tout d’abord le plaisir de la liberté de ne pas étouffer et de laisser son haut de corps libre comme les hommes lais également pour s’affranchir des injonctions sexualisantes avec puissante sur cette évenement là.

Il est évident que les personnes qui se sentent brusqué.e.s par des tétons sous un tee-shirt ou un monokini partagent la vision que le corps féminin doit être là pour servir : pour nourrir les enfants et exciter les hommes.

C’est l’un des buts du féminisme aujourd’hui, l’émancipation de la domination masculine, l’arrêt de la vision de la femme majoritairement dans une vision intime. Je voulais parler de ce fait pour appuyer le fait que soutenir et acter pour l’équité hommes/femmes dans tout ce qu’ils représentent n’est absolument pas une quête terminée. C’est accepter que de continuer à dire  » je ne suis pas les féministes, elles sont trop durs ». Si vous trouvez certaines féministes trop virulentes alors tournez-vous vers d’autres plus accès sur l’explication et l’action au quotidien avec de petits actes mais ne vous cachez pas derrière une phrase qui n’a aucun sens. Il existe tant de podcasts, tant d’articles, de livres, de conférences etc. qui pourraient vous permettre d’acter à votre manière et de vous ouvrir.

N’hésitez pas à donner votre avis en commentaire ou à m’écrire pour échanger.

J.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s