FAIRE CE QUE TU AIMES SANS AVOIR PEUR DES REPERCUSSIONS

« Comment tu fais pour ne pas avoir peur de ce que vont penser les gens, moi j’aimerai me lancer mais je n’y arrive pas. J’ai peur des répercussions. » 

Un message que je reçois bien trop souvent.

Ce soir j’aimerais vous écrire quelques lignes à toi là qui n’arrives pas a prendre confiance, à toi aussi qui n’ouvres pas ton blog de maquillage parce que tu as peur que l’on se moque et puis à toi également qui penses que tu ne seras pas pris au sérieux.

Je n’ai pas confiance en moi, je ne suis pas dans une stabilité confortable et mon coeur bat très vite quand je poste un article par peur de vos retours même si cela va de mieux en mieux.

Je ne me suis jamais vraiment intéressée à la psychogénéalogie ni aux phénomènes de répétition transmis d’une génération à une autre qui a l’air pourtant passionnant, J’ignore comment les choses se transmettent.
Le fait est qu’elles traversent les familles de part en part, laissent des empreintes qui résistent au temps et au déni et parfois l’on s’empêche d’être vraiment ce que l’on est. Je n’ai pas des parents créatifs, enfin si, ils le sont, seulement ils ne se sont jamais réellement lancés dans leur passion.

Je ne parlerai pas à leur place, aucune idée si c’est pas peur ou autre mais ce que je souhaite faire passer comme message c’est que petite j’étais persuadée que l’on devait trouver un job clairement défini dans le monde du travail et ensuite si le temps était présent, je pouvais éventuellement avoir une passion à côté.

Je me suis auto persuadée à la vue d’adultes que je côtoyais que les passions c’était pour les rêves enfants. Pourtant mes parents m’ont poussé à faire de la musique mon travail mais c’est difficile d’acter quand on a aucun exemple de personne qui aurait réalisé ça à côté de nous.

Tout est une question d’auto persuasion. L’on est un pourcentage de ce que l’on a connu, à part si l’on a une liberté d’esprit impressionnante et que l’on a travaillé sur le fait de se détacher de ce que l’on a appris, de désapprendre ce que l’on sait pour s’ouvrir vraiment à l’inconnu.

Là voilà ma solution, ma réponse à vos messages.

DESAPPRENNEZ 

Désaprennez le fait que la peur est un empêchement à l’action, désaprennez le fait que le travail c’est seulement quand c’est désagréable car l’on peut travailler en étant passionné par ce que l’on fait et en vivre, désaprennez que gagner beaucoup d’argent c’est seulement pour les gros cons ou le loup de Wall street (le loup de Wall Street est-il un gros con ?),

S’il vous plait, s’il te plait toi là qui ne te lance pas, toi qui te dis que tu le feras plus tard ? Plus tard c’est quand ? T’attends que qui te donne le top départ ? Que quelque chose toque à ta porte, une sorte de petit bonhomme qui te diras « Eh mec, c’est l’heure de commencer ta passion histoire que tu sois un peu plus en accord avec toi même dans ta vie ». Non personne viendra. 

je commence à comprendre qu’il est préférable de tenir debout que couché, et d’éviter de regarder en bas. De croire en soi puisque personne ne le fera aussi mieux que vous.

OK c’est dur, OK L’écriture me met à nu, détruit une à une mes barrières de protection, défait en silence mon propre périmètre de sécurité. Mais vous savez ce que je me dis quand je reçois de beaux messages pas très agréable sans aucun ou fondement, qui ne viennent rien apporter au sujet de base ?

Que j’attend avec grande impatience leurs écris, leurs créations propres, leurs avis. Dites vous que le plus souvent les personnes malsaines sont souvent ceux qui ont moins réussi que vous, les autres sont trop occupés à grandir.

Dans la vie, il faut savoir s’élever et aller plus loin. Surpassez les doutes semés en vous, et fortifiez votre conscience.

Espérer n’apporte rien, il faut avoir de l’éthique et être sceptique, pour réussir. Apportez des vraies valeurs à vos créations, en dépassant vos limites, pour pouvoir en récolter les fruits.

J’ai eu peur, j’ai peur encore quand je poste un article mais maintenant je prend de plus en plus confiance parce que tout ça c’est moi. Je suis ce que je suis et je crois que ne pas me cacher me rend heureuse.

Et toi alors ?

Et pourquoi pas aujourd’hui ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s