Viens, on sort de cette routine qui plombe parfois

L’on me dit souvent « Ah mais tu as de la chance de faire autant de choses »

Sachez tout d’abord que je vous montre que ce que je souhaite vous montrer, n’oubliez jamais que les réseaux sociaux ne sont qu’une vitrine qui reflète 5% de ce qu’une personne vit réellement

Tout est tellement question de choix, d’envie et de courage, je commencerai par vous proposer d’envoyer valser les « Nan mais j’ai pas le temps » « Mais comment tu veux qu’on fasse bouger les choses, on a pas la chance que tu as ».

LA CHANCE je n’y crois pas, c’est aussi simple que ça. Je crois au fait que les choses n’arrivent pas par hasard, que l’on doit tous trouver un chemin pertinent qui nous fait vibrer et que beaucoup trop d’entre nous finissent leur vie sans en voir la couleur.

Trop souvent nous sommes ensevelis sous une montagne ardente de tâches quotidiennes qu’on essaie tant bien que mal de reporter dans une mauvaise foi existentielle.

Et vous savez quoi ?

On se bute à essayer de trouver des combines pour réduire au max les efforts, pour procrastiner jusqu’a plus pouvoir, jusqu’a ce qu’il nous reste plus suffisamment d’énergie psychique pour créer, innover ou même apprendre réellement.

Je ne vais pas vous mentir, c’est un travail sur soi qui donne souvent envie de tout envoyer valser et se barrer mais promis quand on a commencé, quand on voit où ça nous mène ça vaut le coup et l’on refuse de revenir en arrière.

Tout d’abord, j’aimerais vous parler de cultiver sa curiosité, de CHOISIR de réellement s’intéresser aux choses, à ce que quelqu’un nous dit. Nous devons arrêter d’être à demi là, d’être dans une demie mesure dans un monde où nous souffrons majoritairement de ce manque d’écoute d’autrui. Prenons le temps pour ceux que l’on aime, pour ceux que l’on aime pas encore, pour ceux que l’on est persuadé de ne pas aimer.

Commençons à observer, ressentir. Commençons à sentir la lueur du soleil sur nos bras découverts, les odeurs d’une rue fleurie qui rappelle l’enfance, la boisson du matin qui rassure avant une journée que l’on ne connait pas encore, les frissons d’un bain un peu trop chaud ou d’une douche qui s’écoule sur cette nuque abaissée, le parfum d’une personne qui nous transcende peut être un peu trop.

 

Et si je vous dis qu’aucune des mes journées se ressemblent ? Et si je vous dis que je me laisse surprendre par des petites choses que je ne voyais pas avant ? 

La première chose qui empêche de faire évoluer notre vie c’est la peur du changement, si l’on commençait juste à accepter que les choses changent dans tous les cas. Point. Les choses changent et nous devrions accepter de changer avec elles. Je sais que j’ai toujours eu une personnalité qui se nourrit du bouleversement, des grandes journées de nouveautés qui s’empilent les unes sur les autres, des tendances à la sur émotivité et aux émerveillement face à ce que la majorité des gens trouveraient ridicule.

Alors si je peux vous faire passer un tout petit peu de cette envie de découvrir le monde qui m’anime, de m’émerveiller devant encore tant de banalités, je serais réellement très heureuse.

Mais si vous êtes OK avec le fait que le changement et l’aventure sont un peu trop complexes, la routine c’est top, on est certain que rien ne peut, ne serait-ce qu’un centième, faire bouger notre quotidien. Rassurant non ? 

 

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s